tarif des volailles

Les raisons de l’augmentation

CI-dessous, un texte transmis par Jérôme, qui nous présente très clairement les immenses difficultés auxquelles sont soumisent les petites exploitations bio… celle justement qui sont les plus respectueuses de la nature, des consommateurs, des paysages, de la vie…

Pourquoi nous avons dû augmenter nos tarifs en 2019 ?

Nous ne l’avions pas fait depuis 2 ans et malheureusement tous nos frais eux n’ont pas fait de pause. 

En détail : 

  • 2018 augmentation du prix des céréales tous les 6 mois. En 2019 : 720€ HT/tonne, pour info en 2009  c’était 350 €HT/tonne. La nourriture représente 60% de nos coûts de production. 
  • 2018 augmentation des frais d’abattoir de 1€68HT/pièce a 2€16HT/pièce  soit 0.48 cts d’augmentation, plus celle prévu en mars 2019 (+/- 0.20 cts). 
  • 2018/2019 nouvelle réglementation Bio sécurité, merci les gros industriels à l’origine de la propagation de l’épidémie de grippe aviaire, c’était les camions 38T migrateurs venus d’Europe de l’est, pour fournir du foie gras à bas coût et non pas les oiseaux… Mais cela on en parle pas !!! Coût de mise aux normes 18000€ HT et ce n’est pas fini… (Sas a l’entrée de l’exploitation, système de lavage pour les véhicules extérieur et récupération des eaux usée, réaménagement du plan de circulation, Bac équarrissage normalisé, congélateur extérieur, matériel de lutte contre les rongeurs, électrification intérieur, extérieur des clôtures, analyse toutes les 6 semaines pour les salmonelles, suivi vétérinaire tous les trimestres…). Nous devons les absorber seul sur plusieurs années car nous sommes trop petit pour pouvoir prétendre aux aides et subventions diverses.
  • A tout cela viennent s’ajouter les augmentations des frais professionnel  : gasoil, électricité, assurances… Malgré tous nos efforts pour limiter les répercutions sur nos tarifs nous atteignons la limite. Nadezda a du trouver un emploi à l’extérieur en tant que comptable. Je travaille donc seul a présent 360 jours par an et fais partie des statistiques, mon revenu net d’agriculteur avoisine les 400€/mois.

J’espère avoir répondu a vos interrogations légitimes, je ne fais pas de l’agriculture Bio par opportunisme commercial mais par conviction et c’est de plus en plus compliqué.